ail-dossier

L'AIL - Il a tout bon

Non seulement il rehausse le goût des plats, mais les études prouvent de plus en plus ses bienfaits.

Cent fois plus efficace que certains antibiotiques : la découverte, portée à la connaissance du public dans le Journal of Antimicrobial Chemotherapy, a de quoi surprendre.

Des chercheurs de la Washington State University ont montré qu'un composé de l'ail, le sulfure d'allyle, détruisait de manière radicale la bactérie Campylobacter, présente dans certains aliments, notamment d'origine animale, et responsable d'intoxication alimentaire sources de fièvre et de diarrhées.

Comparé à deux antibiotique de référence, l'érythromycine et la ciprofloxacine, ce composé tue plus rapidement la bactérie, car il parvient à traverser le biofilm qui la protège et à agir sur une enzyme vitale à son bon fonctionnement. Bien entendu, ce n'est qu'une étude préliminaire in vitro. On n'est pas encore à préconiser l'ail comme "médicament".

Il n’empêche : vermifuge, stimulateur du système immunitaire, diurétique, agent protecteur contre l'athérosclérose,... l'ail possède de nombres vertus. S'il faut encore que certain soient validées (comme par exemple son efficacité contre la Listeria et Escherichia Coli), d'autres sont d'ores et déjà scientifiquement démontrées.

 Sur la tension artérielle

Des chercheurs de l'université d'Adélaïde (Australie) ont recruté 50 patients dont l'hypertension était mal contrôlée malgré leur traitement. Pendant 12 semaines, les uns ont reçu de l'ail en gélules (équivalent à 2,5 g d'ail frais), les autres, un placebo. Résultat : par rapport au groupe témoin, la tension était plus basse chez les consommateurs d'ail... l'effet étant plus marqué sur la pression systolique (le premier chiffre mentionné lorsque l'on prend votre tension, qui marque le moment où le cœur se contracte).

Sur les lipides sanguins

Une analyse chinoise, publiée en Janvier 2012, a passé au crible 26 études et montré qu'une supplémentation d'ail déshydraté (de 600 à 900 mg par jour) ou d'huile d'ail (de 8,2 à 15 mg par jour) aide à stabiliser les lipides sanguins. Le cholestérol est abaissé de 5,4% et les tri-glycérides de 6,5%. L'ail serait également efficace pour fluidifier le sang (prudence si vous êtes sous traitement médical  "anticoagulants") et prévenir le risque de thrombose  (formation d'un caillot dans le réseau veineux).

Sur les articulations

Un composé de l'ail, le disulfure d'allyle, réduirait l'usure des cartilages, selon une étude menée par le King's College de Londres, qui a suivi 1086 patients et constaté que les gros consommateurs d'ail avaient moins de risque d'arthrose de la hanche.

Sur la prévention du cancer

Diverses études épidémiologique conduites ces quarante dernières années établissent un lien entre cancer et ail. Celui-ci aurait notamment un effet protecteur contre le cancer de l'estomac et du colon. Il est néanmoins difficile d'établir les doses minimales protectrices.

Sur les allergies

L'ail réduirait le risque d'allergies. Des expérimentations montrent qu'un extrait d'ail sec diminue de 90% la réponse cellulaire (libération d'histamine) après une exposition à un allergène. S'il partage cet effet bénéfique avec par exemple l'oignon et le poireau, l'ail est respectivement 8 fois plus actif que l'oignon et quatre fois plus que le poireau.

Ces résultats sont confirmés par des travaux publiés en 2001 dans le Journal of Nutrition et par une étude Cochrane (organisation internationale) de 2009, qui voient dans l'ail un moyen de rééquilibrer le système immunitaire.

 

G500 - Gélules Ail BIO* - Piluliers de 120 gélules